Amicale de l’Offshore Pétrolier

Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > L’Irlande renonce à l’exploration pétrolière…

L’Irlande renonce à l’exploration pétrolière…

PRINTEMPS 2019

mercredi 9 octobre 2019, par Patrick Braire

L’Irlande a décidé de mettre fin aux travaux d’exploration pétrolière dans ses eaux, « incompatibles avec un futur bas carbone », a annoncé le 23 septembre son Premier ministre, Leo Varadkar, à l’occasion du Sommet de l’ONU pour le climat organisé à New York.

"Notre conseil consultatif indépendant sur le changement climatique a recommandé de mettre fin à l’exploration pétrolière (...). J’accepte cet avis et l’Irlande va maintenant agir en conséquence", a-t-il déclaré.
"Nous éliminerons le charbon de notre réseau électrique d’ici 2025. Notre électricité renouvelable passera de 30% aujourd’hui à 70% dans dix ans", a ajouté M. Varadkar.

Plus tôt dans la journée, M. Varadkar avait déclaré : "J’informerai les Nations unies qu’après les demandes de Richard Bruton et de moi-même, nous avons reçu les conseils de notre conseil consultatif sur le climat. Ils recommandent de modifier la politique en matière d’exploration. mettre fin à l’exploration pétrolière dans les eaux irlandaises.

"Nous continuerons d’explorer le gaz naturel étant donné que c’est un carburant de transition dont nous aurons besoin pour les prochaines décennies, à mesure que de nouvelles technologies seront développées et déployées", a-t-il déclaré.
"Ce que nous faisons dans le domaine de l’exploration est un grand pas en avant : c’est l’un des rares pays au monde à prendre la décision de commencer à supprimer progressivement l’exploration pétrolière et gazière, précisément parce que nous sommes déterminés à atteindre la neutralité en carbone d’ici 2050"
M. Varadkar devait également informer les Nations unies que l’Irlande protégera à partir de l’année prochaine tous les nouveaux revenus provenant de la taxe sur le carbone.

L’argent servira à financer la transformation des transports, de l’électricité, des bâtiments et des systèmes de production alimentaire, ainsi qu’à protéger les plus exposés aux coûts élevés du carburant et de l’énergie, ainsi que ceux pour lesquels de nouveaux emplois doivent être trouvés.
"Qu’il s’agisse de rénover des bâtiments, d’énergies renouvelables, d’agriculture plus verte, etc., et je pense que c’est un engagement très sérieux de dire que tout l’argent provenant de la taxe sur le carbone à l’avenir sera réinvesti dans l’action climatique"

Portfolio