Amicale de l’Offshore Pétrolier

Accueil > Médias > Revues de presse > Technip et Heerema s’allient sur le marché de l’offshore (...)

vendredi 19 octobre 2012, par Raphaël Devillers

Technip et Heerema s’allient sur le marché de l’offshore ultra-profond

Les groupes français et néerlandais ont annoncé hier avoir conclu une alliance internationale, au sein de laquelle ils associeront leurs compétences pour aider leurs clients à répondre au mieux à la forte croissance du marché subsea (sous-marins) en eaux ultra-profondes. « Les projets en eaux ultra profondes devraient connaître au cours des années à venir la croissance la plus rapide au sein du marché subsea. Par exemple, les conduites intra-champs en eaux ultra profondes devraient augmenter de plus de 15 % entre 2012 et 2017 », expliquent Technip et Heerema Marine Contractors.

Ces développements présentent des défis significatifs, comme l’accroissement de la taille et de la complexité des projets, qui nécessite un vrai savoir-faire dans le management de projets et de solides références en matière de réalisations,

La complexité des réservoirs en eaux profondes requiert, de plus, des investissements technologiques conséquents, afin d’optimiser la conception des champs et de fournir des solutions adaptées aux fortes pressions, aux hautes températures et aux hydrocarbures hautement corrosifs. En outre, la tension de pose des navires augmente afin d’installer des conduites plus lourdes dans des eaux de plus en plus profondes.

Les atouts de l’accord franco-néerlandais

Grâce à leur alliance, Technip et Heerema estiment être en mesure de répondre à ces défis. D’une durée de 5 ans, l’accord met à disposition les actifs et compétences complémentaires des deux compagnies pour des projets EPCI (Ingénierie, Fourniture des équipements, Construction et Installation) en eaux ultra-profondes, pour tous les marchés subsea requérant des capacités de tension conséquentes. Le partenariat franco-néerlandais offre, selon ses promoteurs, une présence commerciale à travers le monde, un réseau international de centres d’ingénierie, des technologies de pointe soutenues par des investissements croissants en R&D, de solides compétences en management de projets et une grande expérience dans les projets complexes et de taille importante en eaux ultra-profondes, un réseau inégalé de bases logistiques et d’usines de fabrication, des navires de pose en J à forte tension, fournis par Heerema grâce à ses navires d’installation Aegir (en cours de construction) et Balder, ainsi que des actifs de pose en S et en déroulé appartenant aux deux compagnies.

Réponse commune aux appels d’offres

Dans cette perspective, les deux compagnies annoncent qu’elles répondront ensemble aux appels d’offres sur de nombreux projets majeurs dans les années à venir. « Nous sommes ravis de renforcer nos relations au sein d’une alliance à long terme. Nos deux compagnies disposent d’une très bonne réputation et de relations solidement établies avec des clients communs. Nos références en matière de réalisation et de livraison de projets sont reconnues par nos clients. Ensemble, nous leur fournirons une expertise inégalée pour l’exécution de projets dans des environnements difficiles et en eaux ultra profondes, leur permettant de mettre en production ces réservoirs à fort potentiel », ont déclaré Pieter Heerema et Thierry Pilenko, patrons des deux groupes.

Selon Technip, cette alliance permet au groupe français d’atteindre une étape supplémentaire vers ses objectifs stratégiques visant à compléter son portefeuille de compétences dans le Subsea, grâce à son programme d’investissement et à l’acquisition de Global Industries l’année dernière. « Nous couvrons ainsi les environnements depuis les eaux ultra profondes jusqu’à la côte. L’alliance nous permet également de satisfaire nos besoins à moyen terme en matière de capacités de navires de pose à forte tension.

Dans ce cadre, nous espérons participer activement au nombre croissant de nouveaux grands projets subsea EPCI faisant actuellement l’objet d’appel d’offres et dont les phases d’installation en mer sont prévues à partir de 2015 ».