Amicale de l’Offshore Pétrolier

Accueil > Médias > Le Pélican > Pélican n°67 - Printemps 2014

mercredi 1er octobre 2014, par Raphaël Devillers

Pélican n°67 - Printemps 2014

Chers Amis,

Cet Édito est simplement un appel à la réflexion sur l’aide et la solidarité que chacun d’entre nous exerçons avec plus ou moins d’intensité selon nos choix, nos disponibilités et nos renoncements.

Que nous soyons Seniors ou plus jeunes, actifs ou retraités, nos activités restent vastes et variées et la plupart du temps intègrent une bonne part de bénévolat.

Nos temps modernes ont vu en effet se déployer de multiples expressions de solidarité, de prévenance et d’engagement en faveur du bien d’autrui, celles-ci jalonnent notre vie quotidienne et exercent une influence considérable sur la qualité de la vie sociale, familiale, politique, économique, etc...

L’aide est un acte conforme à la nature, on ne se lasse pas d’en recevoir ou d’en apporter.

Bien modeste, mais aussi combien précieuse pour beaucoup, l’aide sous toutes ses formes peut être encouragée aussi au sein d’une Amicale.
La relation humaine, l’aide matérielle, ou logistique rendent la vie plus agréable et plus attrayante à ceux de plus en plus nombreux qui souffrent de solitude, c’est ainsi que le bénévolat apparait omniprésent ; les associations caritatives, les ONG, les amicales témoignent d’un engagement solidaire qui va bien au-delà d’une simple activité de bénévolat, en effet combien de projets et d’organisations humanitaires ne vivent que par la solidarité sous toutes ses formes.

Temps, disponibilités, moyens logistiques, financements, dons, courages, renoncements, sont les principaux paramètres de ce bénévolat, et tous nous sommes appelés à y participer.
Les exemples foisonnent : catastrophes naturelles, naufrages, attentats, accidents, épidémies, guerres, détresses morales, déclenchent de remarquables mobilisations de bénévoles et chacun d’entre nous sommes appelés ponctuellement ou durablement à créer ou participer à l’aide correspondante.

Sans aucunement faire de morale, il ne vous échappe pas que les valeurs développées ci- dessus se résument en cette définition de l’altruisme qui est "le souci désintéressé du bien d’autrui ». L’altruisme n’est pas une exigence, c’est une valeur facultative, mais si nous en faisons preuve, ne serait-ce que d’un zeste dans nos vies familiales et professionnelles, notre entourage n’en sera que plus heureux, et son bonheur rejaillira sur nous.

Le bénévolat sous toutes ses formes est une belle démonstration de ce que l’altruisme des uns et des autres apporte à notre société civile, et je suis sûr que chaque lecteur de ces quelques lignes reconnaitra dans sa propre réflexion le bien qu’il fait déjà, ou qu’il pourrait faire aux autres en leur donnant un peu de leur temps, de leur énergie ou de leur parole.

Que ce printemps vous éclaire et vous apporte de bons moments de partages, et de projets passionnants, et suscite des actions de bénévolat de tous ordres, incluant pourquoi pas les aides dont l’AOP a besoin pour fonctionner.
Amicalement,

Jean-Marie DELAPORTE
Président de l’AOP